Le Salon Online de l'Industrie

Bien choisir une cabine de peinture

Une cabine de peinture a comme finalité principale de contenir les matières dangereuses telles que l’overspray et les composés organiques volatils (COV), d’empêcher les fumées, les produits chimiques, les gaz et les vapeurs de se répandre dans l’atelier ou à l’extérieur. En plus de protéger l’environnement, de vous conformer aux réglementations locales et d’assurer la sécurité de vos employés et de vos installations, le fait d’enfermer le processus de peinture dans une cabine permet d’obtenir des travaux de peinture de meilleure qualité, exempts de contaminants (poussières par exemple).

Consulter les cabines de peinture

  • Comment choisir une cabine de peinture ?

    Pour choisir une cabine de peinture adaptée, il vous faut connaître les dimensions des pièces ou produits à peindre et prendre une cabine assez grande pour les abriter et les manipuler. Il faudra également vous assurer qu’il y a suffisamment d’espace et d’air dans votre future cabine.

    Une fois la taille définie, vous devrez choisir le type de filtration en fonction du procédé d’application :

    • Les applications liquides utilisent généralement une cabine de peinture à filtre sec. Un ventilateur d’extraction aspire le surplus de peinture vers une banque de filtres, située dans les murs de la cabine ou dans la fosse du plancher, qui capte les particules.
    • Les procédés d’application de poudre nécessitent généralement plusieurs couches de filtration, se terminant soit par un filtre à manches, soit par un collecteur de poudre, sans qu’il soit nécessaire d’évacuer l’air à l’extérieur du bâtiment.
  • Comment est structurée une cabine de peinture ?

    Une cabine de peinture est un espace ventilé, et au besoin chauffé, qui permet aux peintres de travailler dans des conditions d’hygiène et de sécurité conformes aux normes en vigueur. Une cabine de peinture peut être ouverte ou fermée ; elle est adaptée aux dimensions des pièces à peindre. Il existe des cabines de peinture pour l’automobile, pour l’industrie, etc.

    Une cabine de peinture est composée :

    • D’une structure de panneaux qui canalisent l’air.
    • D’un ensemble moto-ventilateur pour évacuer l’air pollué par les fumées de la peinture pulvérisée. Il est équipé de filtres spéciaux.
    • D’une cheminée d’extraction qui évacue l’air à l’extérieur du bâtiment.
    • D’une armoire électrique de commande spécifique qui commande la cabine.
  • Comment choisir la taille d’une cabine de peinture ?

    Il faut prendre en compte les dimensions de la plus grande pièce à peindre, en incluant le rayonnage, la palette ou le chariot. Ajoutez ensuite au minimum 60 cm (2 pieds) à la hauteur et au minimum 1,5 m (5 pieds) à la longueur et à la largeur pour avoir la taille de votre cabine.

    Si vous peignez plusieurs pièces simultanément, comptez environ 90 cm (3 pieds) entre les pièces.

  • Quels sont les types de ventilation des cabines de peinture ?

    Une bonne ventilation est primordiale pour la santé de vos opérateurs, mais a également son importance dans le rendu final de la peinture. La cabine dispose d’un apport constant d’air frais filtré venant de l’extérieur et d’une évacuation de l’air pollué. Le système de ventilation comprend un ventilateur soufflant et un ventilateur d’extraction.

    Afin de déterminer le meilleur flux d’air pour la ventilation, vous devrez bien examiner les pièces à peindre : les formes et les poids sont déterminants dans votre choix.

    Vous obtenez ainsi des flux d’air qui peuvent se déplacer de manières différentes :

    • Flux d’air vertical : flux vertical du filtre plafonnier vers les caillebotis.
      Avantages : principalement la propreté. L’air est aspiré autour de l’objet et est expulsé en dessous. La sur-pulvérisation et les contaminants sont attirés vers le bas, à l’écart de l’objet. Le risque de contamination est réduit et le peintre est moins exposé. Les finitions sont généralement meilleures et une fois sèches, les pièces auront besoin de moins de corrections et de polissage.
      Inconvénients : il faut des tunnels ou fosses pour que ce système fonctionne, sinon il faut prévoir une surélévation de la cabine, ce qui engendre des coûts non négligeables.
    • Flux d’air diagonal : flux diagonal du filtre plafonnier vers une paroi aspirante ou un caillebotis partiel.
      Avantages : la circulation d’air est plus uniforme autour de l’objet. La peinture et les contaminants sont aspirés et éloignés de la finition. De plus, la cabine ne nécessite pas de puits de béton, ce qui réduit les coûts.
      Inconvénients : ces cabines sont les plus coûteuses en raison des méthodes de construction utilisées. En revanche, la cabine n’a pas besoin de tunnels, fosses ou surélévation.
    • Flux d’air horizontal : flux horizontal d’une armoire de soufflage vers une paroi aspirante. Avantages et inconvénients identiques au flux diagonal.
    • Flux d’air croisé : l’air entrant est aspiré par les portes principales de l’espace de travail, l’échappement se fait à travers les murs arrière. L’air est envoyé directement sur la zone à peindre.
      Avantages : ces cabines sont économiques car elles nécessitent peu de matériaux de construction et peu de travaux.
      Inconvénients : le courant d’air suit un chemin linéaire sur l’objet. Les contaminants ont plus de chance d’atterrir sur les pièces à peindre à cause de la plus grande distance qu’ils ont à parcourir jusqu’à la sortie. L’opérateur qui peint gêne aussi le flux d’air, ce qui peut donner des excès de peinture par endroits.

    Types de ventilation :

    • flux d’air vertical
    • flux d’air diagonal
    • flux d’air horizontal
    • flux d’air croisé
  • Quel type de chauffage peut-on utiliser dans les cabines de peinture ?

    Le chauffage est un critère important à avoir à l’esprit avant votre achat, car les cabines les moins chères sont souvent les plus coûteuses à moderniser ou à customiser.

    • Les cabines à flux horizontal ne peuvent pas avoir de chauffage par les portes.
    • L’installation d’un chauffage sur les cabines à flux croisé nécessitera des modifications majeures, et un système de recyclage de la chaleur dans certaines de ces cabines pourra vous coûter cher. Il vaut mieux y penser avant l’achat.
    • Les cabines à flux vertical sont plus simples à modifier pour ajouter une source de chaleur. Si vous souhaitez recycler la chaleur de ces cabines, cela pourra être plus coûteux et compliqué en raison de l’échappement à l’arrière de la cabine, car il faudra ajouter des conduits.

    Si vous vous décidez pour une cabine non chauffée, laissez de la place autour de la cabine pour un éventuel système de chauffage ajouté plus tard. Vérifiez également que votre bâtiment dispose de l’alimentation électrique nécessaire et que votre ville est en mesure de vous fournir une autorisation pour l’ajout d’un chauffage. Si le volume des pièces à peindre est important, pensez à recycler la chaleur, vous ferez des économies non négligeables.

  • Quelle méthode de filtration choisir pour une cabine de peinture ?

    Dans une cabine de peinture, il est important de filtrer l’air car l’alimentation et l’évacuation de l’air sont constantes. Le filtrage est nécessaire aussi bien pour avoir de bons résultats de peinture que pour protéger l’environnement. Il est important de surveiller les filtres de votre cabine en continu, afin d’éviter les pertes de performance.

    On distingue plusieurs filtres dans un système de filtration :

    • Préfiltres : ils sont situés devant le ventilateur et assurent la purification de l’air entrant.
    • Filtres d’extraction : ils sont situés soit au sol en caillebotis (flux vertical ou diagonal), soit dans la paroi latérale (flux diagonal ou horizontal). Ces filtres retiennent les retombées de peinture et autres saletés.
    • Filtres de sortie : ils ne sont pas toujours présents dans les cabines. Ils filtrent l’air de sortie. En fonction de la fréquence de peinture ou de produit, vous pouvez faire le choix de les installer ou pas.

    À noter qu’il existe des filtres spécialement conçus pour les cabines à pulvérisation, filtres très performants pour éviter l’inhalation ou l’ingestion de la poudre par les travailleurs.

  • Quelle est la norme en vigueur pour les cabines de peinture ?

    La norme NF EN 12215 + A1 reprend les obligations concernant les cabines à peinture (prescriptions de sécurité pour les cabines d’application par pulvérisation de produits de peinture organiques liquides) et qui sont applicables pour la pulvérisation de revêtements de peintures, vernis, etc.

    Par mesure de sécurité, cette norme rend obligatoire au sein de la cabine :

    • Une ventilation par un ou plusieurs ventilateurs.
    • Un système de filtration d’air sec OU de lavage d’air.
    • Des dispositifs de mesure et de contrôle.
    • Des équipements d’extinction d’incendie.
    • Un dispositif d’alarme.
  • Tendance dans les cabines de peinture : la cabine connectée

    Comme dans beaucoup de domaines aujourd’hui, la cabine de peinture existe désormais en système connecté. L’opérateur surveille le travail sur un écran tactile. Le responsable d’atelier peut ainsi suivre les travaux en temps réel. Il peut superviser non seulement la production, mais également les paramètres de process de la cabine : la température, l’hygrométrie, etc.

Guides connexes
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *