Le Salon Online de l'Industrie

Bien choisir un transpalette

Les transpalettes sont des équipements de manutention horizontale destinés à faciliter le travail de l’opérateur pour déplacer des charges lourdes, en général palettisées. Ils limitent l’effort et réduisent efficacement le temps de travail. Il existe plusieurs types de transpalettes : manuels, semi-électriques et électriques.

 

Consulter les transpalettes

  • Comment choisir votre transpalette ?

    Pour pouvoir choisir le transpalette adapté à vos besoins, vous devez avoir en tête plusieurs facteurs, tels que :

    • L’environnement de travail : en intérieur ou extérieur. Dans le premier cas, il faut noter les limitations imposées par les dimensions, la hauteur et l’accessibilité des produits à transporter.
    • L’équipement approprié pour votre application : manuel, semi-électrique ou électrique
    • La charge maximale
    • La hauteur de levage
    • La hauteur des fourches abaissées

    À ces facteurs peuvent s’ajouter des critères plus spécifiques à votre activité. Vous pouvez par exemple choisir un transpalette en acier inoxydable si le travail s’effectue dans un environnement corrosif ou hygiénique. Vous pouvez également ajouter la fonction balance à votre transpalette pour le pesage des palettes pour les applications qui demandent à connaître le poids, par exemple pour le transport. Vous devez aussi vérifier que les palettes manipulées chez vous sont des palettes standards et noter leurs dimensions.

    Vous aurez donc le choix entre différents types de transpalettes, dont les caractéristiques sont les suivantes :

    • Manuel :
      • Capacités moyennes : 2 000 à 2 500 kg
      • Hauteur de levage moyenne : 300 mm (exceptions rares jusqu’à 1 m)
      • Hauteur des fourches abaissées : 85 mm
    • Semi-électrique :
      • Capacités moyennes : 1 000 à 1 500 kg
      • Hauteur de levage moyenne : 200 mm
      • Hauteur des fourches abaissées : 85 mm
    • Électrique :
      • Capacités : 1 000 à 1 500 kg
      • Hauteur de levage moyenne : 200 mm
      • Hauteur des fourches abaissées : 85 mm
  • Pourquoi choisir un transpalette manuel ?

    Un timon à poignée fait fonctionner le dispositif de levage du transpalette par pompage manuel. Le déplacement du transpalette se fait en tirant sur le timon. Le transpalette dispose d’un mécanisme permettant de faire pivoter l’axe du timon afin de tourner en sécurité. Le transpalette manuel convient uniquement à un usage en sol aménagé et non glissant offrant un niveau de pente inférieur à 10 %.

    L’avantage du transpalette manuel est que l’opérateur n’a pas besoin d’une certification spéciale. Une formation de prévention des risques d’accident en cas de chute de la charge, de timon coincé ou de roulettes bloquées par exemple, est néanmoins nécessaire. L’absence de motorisation permet au transpalette manuel d’être relativement léger. Il se range facilement dans un camion de livraison pour être utilisé à destination.

    Pour chaque utilisation spécifique, il existe des transpalettes adaptés :

    • Transpalettes à fourches courtes, longues, ou encore réglables, en fonction de la charge
    • Transpalettes silencieux : pour des déchargements la nuit en zones habitées
    • Transpalettes extra-plats (surbaissés)
    • Transpalettes assistés au démarrage
    • Transpalettes à levée rapide : nécessitent moins de coups de pompe pour lever une charge

    Les transpalettes sont conçus en acier pour une utilisation standard en industrie ou en acier inoxydable pour les milieux humides ou corrosifs, et en particulier pour le milieu agroalimentaire.

    Les roues peuvent être en nylon (conduite optimale sur sols durs et optimisé pour la manutention de charges lourdes), en caoutchouc (silencieux et offrant une meilleure adhérence sur sols mouillés ou glissants), en polyuréthane (silencieux et souple), en Vulkollan (silencieux, haute résistance à l’usure, ne laisse pas de traces au sol).

    Avantages :

    • Économique à l’achat comme à l’entretien
    • Plus léger qu’un transpalette électrique, donc plus simple à transporter
    • Utilisation sans certification
    • Polyvalent, il peut transporter tous types de palettes, certains produits comme des cartons, des grosses pièces (des moteurs par exemple), des bidons, etc.

    Inconvénients :

    • Peu ergonomique
    • Limité en poids de charge
    • Moins pratique à l’usage que la version semi-électrique ou électrique
  • Pourquoi choisir un transpalette semi-électrique ?

    Il y a deux types de transpalettes semi-électriques : ceux qui ont la fonction de levage électrique et le déplacement manuel, et ceux qui ont à l’inverse le déplacement électrique et le levage manuel. On parle aussi de transpalettes hybrides.

    Avantages par rapport à un équipement manuel :

    • Charge de travail moins lourde pour l’opérateur
    • Plus efficace, gain de productivité
    • Parcourt de plus grandes distances et peut être utilisé dans de plus grands entrepôts

    Avantage par rapport à un équipement tout électrique :

    • Plus économique
  • Pourquoi choisir un transpalette électrique ?

    Le déplacement d’un transpalette électrique se fait à l’aide d’un moteur de traction électrique actionné depuis le timon. Son levage se fait depuis une pompe hydraulique actionnée par le moteur électrique. Ainsi l’ensemble est motorisé. Avec le transpalette électrique, le travail ne demande plus d’effort physique de l’opérateur. Il permet de couvrir des applications de manutention plus intenses et sur de plus longues distances que le transpalette manuel.

    Avantages :

    • Ergonomique : moins de risques de lésions pour l’opérateur.
    • Large choix pour des charges diverses.
    • Gains de productivité.

    Inconvénients :

    • Prix d’achat plus élevé.
    • Coûts de maintenance et d’entretien plus élevés. Il ne faut pas non plus négliger les éventuels frais de remplacement des pièces endommagées.
    • Difficultés pour arrêter l’engin lors du transport de charges très lourdes.
    • Formation du personnel plus pointue : les opérateurs doivent être formés et certifiés (CACES).
  • Comment dimensionner un transpalette ?

    Vous devez définir la capacité nécessaire de votre transpalette (en kg). À noter que le transpalette électrique comme le transpalette semi-électrique offrent une capacité maximale de charge inférieure à celle d’un transpalette manuel.

    La hauteur de levage doit aussi être prise en compte. La hauteur moyenne est de 200 mm. Si vous avez besoin de lever la charge plus haut, vous pouvez opter pour un transpalette à haute levée, allant jusqu’à 1 m.

    Vous devez également connaître les dimensions de la charge (longueur, largeur et éventuellement hauteur), qui vont déterminer la longueur des fourches. Si vous optez pour des fourches longues, il faut savoir que la hauteur de levage du chariot diminue.

  • Quel type de roues ou galets pour votre transpalette ?

    Chaque transpalette comporte deux types de roues (ou galets) : des petites sous les fourches et une plus grande sous le timon. Les petites roues ont un diamètre d’environ 7,5 cm maximum pour pouvoir être glissées facilement sous la palette. Celles-ci ne pivotent pas. La grande roue est la roue directrice et a en moyenne un diamètre de 18 à 20,5 cm (7 à 8 pouces). Elle pivote afin de pouvoir manœuvrer l’engin. Le moyeu peut être en plastique, en acier, en aluminium… Si vous avez des sols nivelés, vous pouvez opter pour des galets simples. Plus larges que hauts, les galets sont disponibles avec ou sans roulement. Pour les sols irréguliers et pour passer les portes et lèvres de quai, un boggie est particulièrement adapté. La charge est répartie sur plusieurs rouleaux (le boggie), ce qui permet de réduire l’usure des roues.

    Pour l’habillage des moyeux, vous avez le choix entre différents matériaux :

    • Caoutchouc : très faible bruit, bonne adhérence, marquant au sol, peut laisser des traces. Option antistatique.
    • Powerthane : très faible bruit, durée de vie plus longue que le caoutchouc, faible usure, non marquant au sol.
    • Nylon : plus bruyant, peu d’écrasement, adapté pour des charges lourdes sur des surfaces planes et dures.
    • Polyuréthane : faible bruit, adapté aux charges modérées, marquant.
    • Fer/acier : utilisation industrielle lourde, bruyant, très robuste, peu d’usure.
  • Quel type de fourche choisir ?

    En général, la longueur des fourches d’un transpalette est de 1 150 mm, adaptée aux dimensions des palettes standards.

    Si vous devez manipuler des palettes plus petites, vous pouvez opter pour un modèle à fourches courtes (entre 600 et 1 000 mm). L’avantage de ces modèles est qu’ils sont moins encombrants, donc plus simples à stocker. À l’inverse, pour des charges de plus grandes dimensions, vous pouvez trouver des transpalettes à fourches longues, variant entre 1 300 mm et 3 000 mm.

  • Quel type de pilotage ?

    Plusieurs positions sont possibles pour l’opérateur :

    • Transpalette accompagnant : l’opérateur est debout et marche en tirant ou poussant le transpalette.
    • Transpalette à plateforme : le transpalette semi-électrique ou électrique est équipé d’une plateforme servant de poste de conduite. L’opérateur se tient en position debout.
    • Transpalette à position assise : comprenant un siège intégré, soit face aux fourches, soit latéral.
Guides connexes
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *