The online industrial exhibition

Bien choisir un robot industriel

Un robot industriel est un manipulateur multifonction polyvalent, reprogrammable sur 2 axes ou plus. Les robots industriels sont conçus pour déplacer des matériaux, des pièces ou des outils au travers de déplacements variables et programmables afin d’accomplir diverses tâches. Grâce à leur flexibilité, les robots industriels sont utilisés dans tous les domaines de l’industrie.

Ce guide d’achat a uniquement pour objet les robots industriels. Les robots de service et les robots d’inspection sont traités à part.

Consulter les robots industriels

  • Comment choisir un robot industriel ?

    Le critère de choix principal pour un robot industriel est le domaine d’application.

    En fonction de la tâche finale du robot, on pourra choisir parmi ces quatre principaux types de robots : articulé, cartésien, SCARA ou parallèle.

    Chacun de ces robots possède des avantages et des contraintes qui lui sont propres comme le nombre d’axes, la charge maximale (appelée payload) ou le rayon d’action (aussi appelé portée).

    Chacun de ces critères permettront ensuite d’affiner votre choix.

    Les principaux types de robots industriels

    • Les robots cartésiens
    • Les robots SCARA
    • Les robots articulés
    • Les robots Delta (Spider robots)
    • Les robots cylindriques et polaires (moins utilisés)
  • Pourquoi choisir un ROBOT CARTÉSIEN ?

    Exemple de robot cartésien de la marque WITTMANN BATTENFELD

    Les robots cartésiens effectuent uniquement des déplacements sur des axes linéaires, ce qui les rend très rentables et faciles à programmer. Ils sont parfaitement adaptés pour effectuer des tâches répétitives, comme par exemple décharger des machines.

    Leur principal avantage est de permettre une précision de positionnement élevée dans tout l’espace de travail. Par exemple, la plupart des machines de mesure tridimensionnelle sont fabriquées avec cette structure. De plus, la modularité de la structure permet de réaliser des robots de taille importante qui permettent, entre autres, d’asservir toutes les machines d’une île de production.

    Pour donner quelques exemples d’application, vous pouvez utiliser les robots cartésiens pour les opérations d’assemblage qui nécessitent un positionnement très précis, pour l’asservissement des machines-outils (chargement/déchargement des pièces usinées et changement d’outil) et les opérations de pick-and-place pour les presses à injecter.

    Si vous travaillez avec des charges plus lourdes que la moyenne, vous devriez considérer les robots cartésiens de type portique. Plus imposant, ce type de robot a un payload et une portée plus élevés.

    Les critères de choix d’un robot CARTÉSIEN

    • Charge maximale ( jusqu’à 500 Kg)
    • Rayon d’action
    • Auto-apprentissage
    • Précision
    • Programmation facile
    • Faible coût
  • Dans quel cas choisir un robot SCARA ?

    Robot SCARA de la marque OMRON

    Les robots SCARA travaillent le long d’axes verticaux en effectuant des rotations sur un même plan. Ils sont plus rapides et plus flexibles que les robots cartésiens.

    Ils sont notamment remarquables pour leur capacité à effectuer des opérations d’insertion verticale en utilisant uniquement le déplacement de l’axe Z.

    La configuration de ce robot permet d’avoir des structures simples et peu coûteuses. En effet la plupart des robots SCARA sont fabriqués avec seulement quatre degrés de liberté et sont utilisés pour des opérations d’assemblage simples qui n’exigent pas une capacité complète d’orientation des pièces manipulées. Pour ces tâches, le robot SCARA sera plus précis (répétabilité des tâches) et moins onéreux que les robots articulés.

    En revanche, si votre application nécessite six degrés de liberté pour l’orientation complète des pièces, il devient plus pratique de se tourner vers un robot de type articulé qui permettra une plus grande flexibilité opérationnelle.

    Les critères de choix d’un robot SCARA

    • Tâche d’assemblage
    • Répétabilité
    • Rayon d’action
    • Tâche de manutention
  • Pourquoi choisir un ROBOT ARTICULÉ ?

    Robot articulé de la marque KUKA

    Le robot à bras articulé est construit sur le principe d’un bras humain. Il est composé d’une succession de joints, chaque joint lui donnant un degré de liberté (de 4 à 7 DOF). Cette structure très flexible lui donne la capacité d’atteindre n’importe quelle position et orientation dans son enveloppe de travail, malgré les obstacles.

    Cette structure de robot est utilisée pour un large éventail d’applications :

    – soudage à l’arc
    – soudage par points
    – manipulation du matériel
    – alimentation / chargement de machine

    Ils sont cependant plus difficiles à programmer que les autres robots et sont également plus chers. On les trouve de plus en plus en version collaborative (cobot).

    Les critères de choix d’un robot ARTICULÉ

    • Charge maximale (jusqu’à 2 tonnes)
    • Rayon d’action
    • Nombre d’axes élevé
    • Collaboratif
    • Application de peinture
    • Flexibilité
  • Pourquoi choisir un ROBOT PARALLÈLE ?

    Robot parallèle de la marque PANASONIC

    Les robots parallèles sont construits à partir de parallélogrammes articulés reliés à une base commune.

    Parmi les robots parallèles, on trouvera surtout des robots Delta, parfois appelés robots Spider. Cette configuration de robot est capable de mouvements délicats et précis.

    Ils offrent des mouvements très dynamiques et sont la solution idéale pour les tâches d’assemblage et d’emballage à faible charge utile, ou pour les opérations de pick-and-place sur des objets légers (de 10 g à 1 Kg). Ces robots industriels sont très utilisés dans l’industrie agroalimentaire, l’industrie pharmaceutique et électronique.

    Les critères de choix d’un robot PARALLÈLE

    • Grande vitesse
    • Précision
    • Tâches d’assemblage
    • Faible charge
    • Industrie pharmaceutique
    • Industrie électronique
    • Industrie agroalimentaire
  • Comment choisir le NOMBRE D’AXES d’un robot ?

    Le nombre d’axes nécessaire est proportionnel à la complexité de la tâche. Par exemple, les robots de peinture dans l’industrie automobile ont souvent besoin de plus de 6 axes. Certains robots sont même conçus avec 14 axes, un niveau qui est atteint en utilisant deux bras de 7 axes sur le même robot. Vous devez également garder à l’esprit que, en règle générale, plus d’axes signifie moins d’exactitude.
    Pour les robots Delta, le nombre d’axes est rarement cité par les constructeurs.

  • Quelles sont les APPLICATIONS les plus courantes pour les robots ?

    La plupart des robots sont conçus pour être flexibles et pour réaliser diverses fonctions.

    Cependant, la majorité des fabricants propose des gammes de robots dédiées à des applications particulières.

    Ces gammes dédiées disposent d’équipements spécifiques. Par exemple, les robots de soudage sont généralement équipés de torches de soudage ; les robots de peinture sont particulièrement étanches et disposent de protection particulière ; les robots de palettisation sont conçus avec une structure plus rigide, etc.

    Applications principales de la Robotique industrielle

    • Soudage
    • Peinture
    • Palettisation
    • Pick and place
    • Manutention
  • Comment dimensionner un robot industriel ?

    La charge maximale (payload) d’un robot s’exprime en kilogrammes. Elle correspond au poids qu’un robot peut soulever. Elle inclut le poids de l’outil (EOAT).

    Les charges utiles maximales varient beaucoup selon l’application, le produit et le robot utilisés. Elles sont donc très importantes pour bien dimensionner son robot. DirectIndustry vous simplifie ce choix en vous proposant de filtrer les robots par charge maximale.

    Le rayon d’action, ou portée du robot, s’exprime en millimètres. La portée maximale correspond à la distance entre le centre du robot et l’extrémité du bras. La portée maximale varie avec chaque modèle de robot, elle est fondamentale afin d’adapter le robot aux besoins de l’application. L’espace de travail dans lequel le robot opère est appelé enveloppe de travail. Elle dépend du rayon d’action et de la conception du bras.

    Tableau des spécifications

    • Charge maximale : Kg
    • Rayon d’action : mm
    • Répétabilité : mm
  • La tendance du marché : Les robots collaboratifs ?

    Illustration d’un robot collaboratif de la marque KUKA

    Parmi les dernières évolutions de la robotique, l’arrivée des robots collaboratifs, ou cobots, a révolutionné le monde industriel.

    Les robots collaboratifs sont des robots capables d’interagir avec leur environnement. Le cobot et l’opérateur peuvent travailler dans le même espace, sans barrière de sécurité. Cette cohabitation est rendue possible car les robots collaboratifs sont équipés de mécanismes de sécurité sophistiqués, basés sur le contrôle de la force et la surveillance constante de ce qui se passe autour d’eux. En effet, grâce au sens du toucher et à des caméras et des systèmes anti-collision spéciaux, ils coordonnent leurs mouvements avec ceux des travailleurs humains tout en veillant à éviter les accidents.

    Parmi les avantages des robots collaboratifs on note les faibles coûts d’intégration et de démarrage. Le mode apprentissage des cobots simplifie leur prise en main et leur programmation. Il sont plus flexibles que les autres robots, ils peuvent être déplacés d’un poste à un autre et être reprogrammés facilement.

    Leurs principaux inconvénients sont leur faible charge utile et leur vitesse d’opération qui est moins élevée que celle des autres robots.

    Aujourd’hui les cobots trouvent une large utilisation dans la production industrielle notamment dans le secteur automobile, dans l’inspection, la manutention, et dans le domaine médical, en particulier dans la chirurgie.

  • Combien coûte un robot industriel ?

    Type de robot Entrée de gamme Haut de gamme
    Cartésien 3-4 axes de 40 à 65 K€ de 75 à 90 K€
    SCARA 4 axes de 15 à 25 K€ de 35 à 60 K€
    Articulé 6 axes de 60 à 90 K€ de 120 à 140 K€
    Articulé 6 axes collaboratif de 25 à 30 K€ de 40 à 70 K€
    Parallèle 6 axes de 20 à 30 K€ de 45 à 75 K€

     

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...
Guides connexes
Aucun commentaire
Aucun commentaire possible