Bien choisir des gants de protection

Les gants sont des équipements de protection dont l’utilité est de recouvrir et protéger les mains de l’opérateur.

Les gants ont des applications industrielles très variées : manutention, protection thermique, protection contre le froid, contre les matériaux diélectriques, chimiques, contre les coupures, etc.

Les propriétés des gants sont liées aux matériaux qui les composent. Le matériau utilisé dépend du travail envisagé : gants en cuir épais pour la manutention ; gants en tissu épais ou en kevlar pour les travaux dans un environnement où la température est élevée ; gants en latex, PVC, nitrile pour les laboratoires et l’industrie chimique ; gants en écailles métalliques ou en cotte de mailles pour éviter les coupures, etc.

Avant de choisir des gants, il convient de vérifier qu’ils résistent aux produits manipulés, qu’ils sont adaptés à la tâche à réaliser, qu’ils sont confortables et qu’ils sont certifiés par une norme.

Consulter les gants de protection

  • Comment choisir des gants de protection ?

    Gants de protection de la marque Ansell

    En milieu industriel, les opérateurs peuvent être confrontés à différents risques :

    Identifier la tâche et la durée de contact

    Votre choix de gants dépendra de la nature de la tâche à effectuer. Y aura t-il contact avec des substances dangereuses ? Ces substances seront-elles humides ou huileuses ?

    Votre choix de gants dépendra aussi de la nature du contact avec la substance à risque. Ce contact sera-t-il prolongé, intermittent ? Le gant sera-t-il en immersion totale ou partielle ? Quelles zones du corps devront être protégées (mains, poignets, bras) ?

    À noter : les gants fins offrent une moins bonne protection que les gants épais et robustes mais ils garantissent une meilleure dextérité à l’opérateur. Tout est donc une question de compromis entre niveau de protection et dextérité de mouvement. Les gants courts sont adaptés aux simples éclaboussures mais pour les immersions totales, choisissez des gants dont la longueur est supérieure à la profondeur d’immersion.

     

    Prendre en compte l’opérateur et son confort

    L’utilisateur doit être à l’aise avec ses gants, ils ne doivent être ni trop grands ni trop petits car ils pourraient entraver son travail. Reportez-vous au guide des tailles fourni par le fabricant pour trouver la bonne taille de gant.

    À noter : si vous ne trouvez pas de gants à votre taille, sachez qu’il vaut mieux choisir un gant plus petit que plus grand.

    Attention aux allergies au latex, elles sont de plus en plus répandues. Dans ce cas, des alternatives telles que le nitrile existent.

    Enfin, les mains peuvent transpirer à l’intérieur d’un gant, ce qui peut gêner l’opérateur. Pour atténuer les effets de la transpiration, n’hésitez pas à porter des gants en coton en dessous de vos gants de protection.

     

  • Quels sont les différents types de gants de protection ?

    Gants anticoupure de la marque MAPA

    Différents types de gants de protection existent et sont à utiliser selon le risque encouru par l’opérateur.

    Gants de protection mécanique

    • Ils répondent à la norme EN 388.
    • Ils permettent une résistance à l’abrasion, à la coupe, aux déchirements et à la perforation.
    • La résistance est généralement notée de 0 à 4. Plus la note est élevée, plus le niveau de résistance est élevé.
    • Ils représentent 80% du marché des gants de protection.

    Gants de protection chimique de la marque UVEX

    Gants de protection chimique

    • Ils répondent à la norme EN 374.
    • Ils assurent une protection contre la perméation de produits chimiques (méthanol, soude caustique, d’acide sulfurique, etc.).

    Gants antichaleur de soudage de la marque ESAB


    Gants de protection thermique (chaleur et feu)

    • Ils répondent à la norme EN 407.
    • Ils sont ignifuges et protègent de la chaleur de contact, de la chaleur de convection, de la chaleur rayonnante ainsi que des projections de métal en fusion.

    Gants de protection au froid extrême de la marque ROSTAING


    Gants de protection thermique (froid)

    • Ils répondent à la norme EN 511.
    • Ils résistent au froid de convection, au froid de contact et sont imperméables.

    Gants isolants de protection électrique de la marque CATU


    Gants de protection électrique

    • Ils répondent à la norme EN 60903.
    • Ces gants isolants permettent de protéger contre les chocs électriques et les explosions d’arc lors d’activités sous tension.
    • Ils sont souvent en caoutchouc naturel.
  • Quelle matière choisir pour mes gants de protection ?

    Aucun matériau de gant ne permet de protéger de toutes les substances à risque. Nous vous présentons ici 16 types de gants disponibles, avec leurs caractéristiques (atouts et inconvénients) et nous vous indiquons dans quel(s) cas vous pouvez les utiliser.

    À noter : pour une tâche nécessitant un contact avec des substances humides ou huileuses, privilégiez les gants dont la surface est rugueuse ou texturée, ce qui permet une meilleure prise en main.

    Gants en coton et tissu

    • Il s’agit des gants les plus répandus pour les travaux généraux.
    • Ils n’offrent pas un haut niveau de protection (revêtement mince).
    • On les utilise surtout pour prévenir les petites éraflures mais en aucun cas pour les brûlures et les coupures.
    • Ils peuvent aussi servir de doublure pour éviter la transpiration, s’ils sont placés en dessous d’autres gants de protection.
    • Domaine d’application : manipulation d’objets fragiles.

    Gants en tissu enduit

    • Ils offrent une protection contre certains produits chimiques à concentration modérée.
    • Domaine d’application : laboratoire.

    Gants en cotte de mailles

    • La cotte de mailles est cousue au tissu.
    • Ces gants offrent une protection inégalée contre les perforations et les entailles.
    • Domaines d’application : agroalimentaire, travail du bois.

    Gants en cuir

    • Ils résistent aux étincelles et à la chaleur modérée.
    • Ils offrent aussi une protection contre les risques de coupure et d’abrasion.
    • Ils offrent une bonne adhérence et une bonne isolation.
    • Ils ont tendance à sécher et à se craqueler quand ils sont exposés à de fortes températures.
    • Domaine d’application : travaux de soudage

    Gants en latex

    • Ils sont résistants aux produits chimiques, aux huiles, aux solvants et aux micro-organismes.
    • Ils sont confortables et offrent une grande dextérité de mouvement, ils sont donc adaptés au travail de précision.
    • Ils sont très élastiques et robustes.
    • Ils sont poudrés pour les rendre plus faciles à enfiler.
    • Ils sont biodégradables.
    • Comme ils sont fins, ils ne résistent pas aux perforations et à la chaleur.
    • Attention, de nombreuses personnes sont allergiques au latex.
      Domaines d’application : industrie agroalimentaire, chimique, pétrolière, médicale.

    Gants en caoutchouc butyle

    • Ils n’absorbent pas les liquides et offrent une protection contre les acides (acide nitrique, sulfurique, chlorhydrique et peroxyde, etc.).
    • Ils résistent aux températures chaudes et froides, à l’abrasion ainsi qu’à la corrosion.
    • Domaine d’application : industrie pétrolière

    Gants en Kevlar

    • Ils sont très durables.
    • Ils résistent aux coupures et à l’abrasion.
    • Ils protègent du froid et de la chaleur.
    • Ils sont robustes tout en permettant une grande mobilité.
    • On les utilise souvent en dessous d’un autre type de gant.
    • Domaines d’application : tous les secteurs de l’industrie.

    Gants aluminisés

    • Ils offrent une protection réfléchissante et isolante.
    • Ils sont parfaits pour les travaux en contact avec la chaleur car ils offrent une protection jusqu’à 1000°C.
    • Domaines d’application : travaux de soudage, fournaise et fonderie, laboratoire.

    Gants en vinyle

    • Ils sont adaptés aux matériaux non dangereux.
    • Ils ont des propriétés anti-statiques.
    • Ils sont légèrement poudrés pour une meilleure mise en place.
    • Ils sont peu chers.
    • Ils sont moins durables.
    • Domaine d’application : industrie agroalimentaire.

    Gants en nitrile

    • Ils sont fabriqués à partir de caoutchouc synthétique et offrent une bonne alternative au latex en cas d’allergies.
    • Ils offrent une bonne protection chimique contre les solvants chlorés et une protection mécanique.
    • Ils sont particulièrement adaptés aux milieux humides et gras.
    • Ils sont très étanches et offrent une bonne résistance thermique (250°C).
    • Ils sont résistants aux perforations.
    • Ils sont peu résistants aux cétones et produits halogènes.
    • Domaines d’application : industrie chimique, automobile, agroalimentaire.

    Gants en PVC

    • Ils sont résistants aux acides.
    • Ils sont imperméables aux alcools et aux détergents.
    • Ils sont isolants.
    • Ils sont étanches à l’eau et à l’air.
    • Leur protection face aux hydrocarbures aromatiques et aux halogènes est faible.
    • Domaines d’application : industrie agroalimentaire, chimique, pétrolière.

    Gants en néoprène

    • Ils protègent contre les produits pétroliers, les fluides hydrauliques, les alcools et les acides organiques.
    • Ils sont souples et confortables.
    • Ils sont moins performants face aux risques mécaniques.
    • Ils résistent peu aux solvants aromatiques.
    • Domaines d’application : industrie automobile, chimique, nettoyage industriel.

    Gants en Nomex

    • Ils résistent aux fortes températures.
    • Ils supportent aussi de nombreux produits chimiques.

    Gants en Zetex

    • Ils résistent aux flammes et aux étincelles.

    Gants en caoutchouc Viton

    • Ils résistent aux hydrocarbures.

    Gants en polyuréthanne

    • Ils résistent à l’abrasion et aux déchirures.
  • Quand utiliser des gants poudrés ?

    Ce sont surtout les gants en latex, en vinyle ou en nitrile qui sont poudrés. Ils ont un double avantage :

    • Ils limitent la transpiration.
    • Ils sont faciles à enfiler et à retirer.

    Pour quelles applications ?

    • Les gants poudrés se prêtent surtout aux activités en laboratoire et en hôpital.
    • Ils sont aussi recommandés aux préparateurs de commandes.

    Quelles contre-indications ?

    • Les gants poudrés sont déconseillés dans le secteur de l’agroalimentaire car la poudre, composée d’amidon de maïs, ne saurait se retrouver mélangée à des aliments destinés à la consommation.
    • La poudre peut aussi créer des allergies chez l’utilisateur. Les États-Unis ont d’ailleurs récemment interdit les gants chirurgicaux poudrés au motif qu’ils causeraient de graves problèmes respiratoires chez les patients.
  • Faut-il choisir des gants jetables ou réutilisables ?

    Gants en latex jetables de la marque Schilling Engineering GmbH

    Les gants à usage unique

    Les gants jetables sont souvent minces, de manière à apporter protection et hygiène tout en laissant une grande sensibilité de toucher et une grande aisance de mouvement.

    Ces gants assurent une protection en cas de contact avec des substances chimiques peu agressives. Ils conviennent ainsi au secteur médical car ils permettent d’éviter tout risque biologique et bactériologique entre soignants et patients. En revanche, ils ne sont pas adaptés à la manipulation de produits chimiques agressifs.

    Si les gants en latex sont les plus populaires parmi les gants jetables, les gants en vinyle et en nitrile ont aussi leurs avantages.

    • Les gants en latex
      Ils sont flexibles et confortables et offrent une grande sensibilité de toucher.
      Domaines d’application : industrie médicale, agroalimentaire.
    • Les gants en vinyle
      Ils sont adaptés à un usage court et à faible risque (sans contact avec des produits dangereux).
      Domaines d’application : industrie mécanique.
    • Les gants en nitrile
      Ils sont hypoallergéniques et résistent aux produits pétroliers et chimiques.
      Domaines d’application : industrie agroalimentaire, électronique.

    Les gants réutilisables

    Les gants de protection réutilisables sont souvent plus épais que les gants jetables et offrent donc une résistance chimique et mécanique supérieure. Ils résistent mieux aux liquides et produits dangereux et sont donc à privilégier par rapport aux gants jetables si votre application implique une manipulation de produits liquides ou dangereux. Par contre, étant plus épais, ils offrent une sensibilité au toucher inférieure aux gants à usage unique. Suivant la nature de l’élément manipulé, il faudra prendre des précautions d’utilisation particulières.

    • Après contact avec un produit chimique hautement volatile, les gants peuvent être lavés et séchés à température ambiante avant réutilisation. Vous devrez quand même les inspecter avant de les réutiliser et vous assurer qu’ils ne soient pas endommagés.
    • Après contact avec un produit chimique non volatile, la décontamination peut être difficile. Certains acides ont en effet un potentiel de dégradation élevé. Dans ce cas, il est vivement conseillé de ne pas réutiliser les gants.
  • Quelles sont les différentes classes de gants de protection ?

    Selon les directives européennes CEE/89/686 et CEE 93/69, les gants de protection sont divisés en 3 classes, répondant à un niveau de risque particulier.

    Catégorie I

    Il s’agit des gants qui protègent des risques minimes comme les gants jetables.
    Ils sont encadrés par la norme EN 420:2003.

    Catégorie II

    Il s’agit des gants qui protègent des risques courants ou intermédiaires, comme les gants de manutention générale.

    La norme EN 420:2003 s’applique mais est complétée par d’autres normes en fonction des risques :

    • Gants contre les risques mécaniques (EN 388:2003)
    • Gants contre le froid (EN 511:2006)
    • Gants contre les risques thermiques (EN 407:2004)

    Catégorie III

    Il s’agit des gants qui protègent des risques majeurs comme les risques chimiques.

Guides connexes
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *