Le Salon Online de l'Industrie

Bien choisir un raccord

Utilisés dans de nombreux domaines, souvent invisibles et pourtant nécessaires, les raccords industriels sont des éléments de liaison essentiels pour les fabricants de machines et leurs utilisateurs finaux.
Compte tenu de sa fonction et de son impact sur l’assemblage final, le choix du produit optimal est une étape importante et stratégique. Ce choix est également complexe compte tenu des nombreuses possibilités qui s’offrent à nous.

Consulter nos raccords

  • Comment choisir un raccord ?

    Raccord pneumatique de la marque STÄUBLI

    Pour choisir le raccord le plus adapté à votre usage, vous devez considérer le type de connexion, l’environnement, la nature du fluide et ses caractéristiques, et les matières envisageables avec votre application :

    • Type de connexion : connexion rapide ou non, raccord permanent ou démontable. Pour les raccords démontables notamment, vous devez vérifier l’accessibilité, aussi bien pour l’assemblage que pour l’entretien de l’installation, et déterminer la forme du raccord, par exemple droit, en té ou coudé.
    • Environnement : vous devez prendre en compte la température ambiante et notamment les changements de température de grande amplitude, le risque de gel ou l’exposition aux UV, la pluie ou l’humidité ambiante, les risques de projection d’eau ou de boue, le niveau de protection nécessaire si le raccord est utilisé dans une zone dangereuse, les risques de chocs, les vibrations, etc.
    • Nature du fluide : vous devez choisir une vanne adaptée au fluide (air comprimé, air, eau, huile, etc.), à sa température, à la pression, au débit requis (qui est fonction du diamètre nominal [DN] du tuyau).
    • Si nécessaire, vous devez vérifier que le raccord est conforme aux normes auxquelles votre installation peut être soumise.
    • Matière : la matière du raccord (acier inox, laiton, plastique, etc.) et celle du système d’étanchéité (nitrile [NBR], caoutchouc fluoré [FKM], caoutchouc éthylène [EPDM], etc.) doivent être adaptées à celle des tuyaux à connecter et à votre application.
  • Quels sont les principaux types de raccords ?

    Raccord à carburant de la marque ELAFLEX

    Il existe différents types de raccords adaptés à différentes applications, par exemple :

    • Raccord rapide ou raccord instantané : les raccords rapides peuvent employer différentes techniques.
      • Les raccords à accrochage par rondelle : utilisés avec les tubes polymères. Ils s’enclenchent par une simple poussée et se déconnectent par une pression sur un bouton poussoir. Le tube peut être monté sur une entrée cannelée, et il peut être vissé ou même soudé. Ces raccords sont généralement très compacts.
      • Les raccords à accrochage par pince : ces raccords sont très robustes et sont utilisés dans des environnements agressifs et pour des circuits avec une forte pression. Ils sont plutôt employés pour les tubes métalliques rainurés.
      • Les raccords à accrochage par pince inversée : ils offrent une double étanchéité et une déconnexion sécurisée. Ils sont plutôt utilisés pour les très fortes pressions.
    • Raccord symétrique Guillemin (aussi appelé raccord pompier) : ce raccord est très utilisé dans la chimie, la pétrochimie, l’industrie alimentaire, le transport et l’agriculture. Il se présente sous la forme de deux demi-raccords qui sont bloqués ensemble par rotation. Ces raccords peuvent être montés sur les tuyaux de différentes façons, par exemple raccord à douille annelée, raccord fileté mâle ou taraudé femelle, raccord à souder. Ce type de raccord est considéré comme un raccord à visser ; il nécessite un outil spécifique pour l’assemblage et le démontage. Ces raccords sont proposés en aluminium, en inox, en laiton, en bronze, ou en polypropylène.
    • Les raccords à visser sont prévus pour être démontables, généralement à l’aide d’une clé. Il est préférable de vérifier que l’espace autour du raccord reste suffisant pour pouvoir le démonter en cas de besoin.
    • Les raccords à souder et sertis sont des raccords permanents, utilisés notamment pour les circuits hydrauliques.
  • Dans quel cas choisir un raccord rapide ?

    Raccord rapide de la marque RTC Couplings

    Les raccords rapides sont aujourd’hui des produits très fiables. Vous devez choisir ce type de raccord si vous prévoyez de le démonter régulièrement, car il ne nécessite aucun outillage une fois que chaque partie du raccord est fixée sur son tube.
    Ce type de raccord est plutôt onéreux. Si vous ne prévoyez pas de démontage régulier, il peut être plus judicieux de choisir un raccord à visser.
    Pour choisir votre raccord rapide, vous devez aussi vérifier comment les deux parties du raccord vont se raccorder aux tuyaux ou aux canalisations. Ils peuvent être raccordés aux tuyaux de différentes façons, notamment par vissage, par sertissage ou par emboîtement.

  • Dans quel cas choisir un raccord à visser ?

    Raccord à visser de la marque AIGNEP

    Les raccords à visser sont intéressants, notamment lorsque vous prévoyez des interventions ponctuelles qui peuvent nécessiter leur démontage.
    En règle générale, les raccords à visser sont prévus pour être manipulés avec une clé, mais certains modèles sont conçus pour être vissés à la main, comme pour les accessoires qui se montent sur les tuyaux d’arrosage.
    La plupart des raccords à visser intègrent des joints d’étanchéité, ce qui facilite leur remplacement éventuel.

  • Dans quel cas choisir un raccord à souder et/ou à sertir ?

    Raccord à sertir de la marque EFFEBI

    Vous pouvez choisir un raccord à souder ou à sertir lorsqu’il doit être employé dans une installation permanente telle qu’un circuit d’alimentation en eau. Ces raccords sont prévus pour être utilisés avec des tuyaux en laiton ou en cuivre.
    Les raccords à souder ou à sertir sont les plus économiques, car ils ne nécessitent pas de systèmes d’étanchéité et ils n’intègrent pas de systèmes mécaniques. Par contre, leur pose exige un certain savoir-faire pour assurer une bonne tenue dans le temps.

  • Quelle matière choisir pour votre raccord ?

    La matière du raccord doit être compatible avec celle du tube sur lequel il doit être monté et avec le fluide dans le circuit, par exemple :

    Vide Air comprimé Eau à température ambiante Vapeur Liquide alimentaire Lubrifiants Liquide ou gaz inerte Liquide ou gaz corrosif
    Acier x x x x
    Acier inox x x x x x x
    Aluminium x x x
    Polymère x x x x
    Polycarbonate x x x
    Laiton/cuivre x x
    Laiton nickelé x x x x
  • Quels sont les autres critères de choix d’un raccord ?

    Pour les raccords filetés, vous devez vous assurer de la compatibilité entre le raccord choisi et celui utilisé sur l’installation, aussi bien en ce qui concerne le sens du filetage (les filetages classiques sont les filetages à pas à droite qui se vissent dans le sens des aiguilles d’une montre, mais il peut y avoir des filetages avec pas à gauche, par exemple pour les bouteilles de gaz ou lorsqu’il y a un risque de dévissage avec un filetage classique) que la norme utilisée, par exemple :

    • Le filetage métrique ISO : c’est le type de filetage le plus courant. L’étanchéité est assurée par un joint annulaire au fond du taraudage. Le filetage et le taraudage cylindriques sont identifiés par la lettre M suivie du diamètre nominal en millimètres et du pas indiqué lui aussi en millimètres (par exemple M8x1). Pour le raccordement du gaz, le filetage conique est identifié par la lettre G et le taraudage conique par la lettre J.
    • Le filetage américain UN : c’est un filetage cylindrique exprimé en pouces et en nombre de filets par pouce. Il est identifié par les lettres UNC pour les pas standards et UNF pour les pas fins.
    • Le filetage américain NPT : c’est un filetage conique dont l’étanchéité est assurée par un produit d’étanchéité au niveau du filet (par exemple du téflon). Le filetage NPTF est similaire, mais il ne nécessite pas l’ajout d’un produit d’étanchéité.
    • Le filetage BSP : c’est un filetage spécifique pour le gaz. Il peut être cylindrique (BSPP), dans ce cas l’étanchéité est assurée par l’ajout d’un joint annulaire en fond de taraudage, ou conique (BSPT), dans ce cas l’étanchéité est assurée par un produit d’étanchéité au niveau du filet (par exemple du téflon). Par contre, dans certains cas, les filetages coniques BSPP peuvent se monter dans des taraudages BSP cylindriques.

     

    Vous devez aussi prendre en compte la forme du raccord en fonction du circuit où il doit être installé. Il existe par exemple :

    • Des raccords droits qui permettent de réaliser des liaisons dans la continuité.
    • Des raccords en T qui permettent de réaliser des dérivations.
    • Des raccords coudés qui permettent de relier des tubes qui forment un angle entre eux.
    • Des raccords réducteurs qui permettent de faire la liaison entre deux tubes de diamètre différent. Ce type de raccord permet de réduire soit la pression, soit le débit du fluide.
    • Des raccords orientables ou pivotables qui permettent de réaliser des liaisons avec des angles spécifiques.
Guides connexes
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *