Le Salon Online de l'Industrie

Bien choisir une table rotative

Les tables rotatives sont des dispositifs utilisés pour positionner une pièce afin qu’elle puisse être travaillée. Elles sont principalement prévues pour ajouter un ou deux axes de rotation complémentaires à une machine-outil. Elles permettent de multiplier les opérations d’usinage à réaliser sur une même machine, sans avoir à démonter la pièce à usiner.

Il ne faut pas les confondre avec les plateaux diviseurs, dont les positions sont indexées (à des positions pré-définies). Il ne faut pas non plus les confondre avec les platines et tables de positionnement rotatives.

Consulter les tables rotatives

  • Qu’est-ce qu’une table rotative ?

    Table rotative de la marque Kuka

    Les tables rotatives sont principalement utilisées sur des machines à commande numérique (CNC) pour rajouter un ou deux axes de rotation. Ces tables sont généralement équipées de moteurs de grande précision, et la rotation du plateau peut être gérée par ordinateur, ce qui permet d’assurer une très bonne répétabilité.
    La table rotative comprend la partie motorisation et le système de guidage du plateau. Elle peut aussi intégrer un réducteur qui permet d’assurer une grande précision de placement, ainsi qu’un frein statique pour l’immobilisation de la pièce à usiner.
    La table rotative permet de réaliser des usinages sur différentes faces d’une même pièce sans avoir à manipuler celle-ci entre les différentes opérations. Certaines tables rotatives peuvent aussi assurer la rotation du plateau pendant l’usinage pour réaliser des usinages complexes.

  • Comment choisir une table rotative ?

    Table rotative de la marque FIBRO

    Bien qu’elles soient principalement proposées avec une motorisation électrique, vous pouvez aussi trouver des tables rotatives avec un actionnement pneumatique. Ces tables présentent l’avantage d’être très compactes. Par contre leur plage de rotation est limitée. Si nécessaire, vous pouvez aussi choisir une table rotative manuelle, ce qui vous permet d’ajouter un ou deux axes de rotation à une machine conventionnelle.

    Vous devez ensuite choisir votre table en fonction du diamètre du plateau (qui doit être adapté aux pièces à usiner), de la précision et de la répétabilité dont vous avez besoin dans le positionnement de la pièce. Vous devez aussi prendre en compte l’encombrement total de la table rotative avec sa motorisation, de façon à vous assurer qu’elle puisse être fixée sans problème sur votre machine-outil. Par exemple, sur une fraiseuse verticale, l’utilisation d’une table rotative diminue la course verticale du plateau. Dans ce cas, pour ne pas perdre trop de course, vous devrez sans doute choisir une table avec le système de motorisation placé sur le côté et non pas sous le plateau.

    Vous devez aussi vérifier que la table rotative est calibrée pour supporter les efforts axiaux et radiaux subis pendant les usinages.

  • Quelles sont les technologies de tables rotatives ?

    Table rotative à entraînement direct de la marque Föhrenbach

    Vous pouvez trouver deux grandes catégories de tables rotatives :

    • Les tables rotatives à vis sans fin : moins rapides que les tables à entraînement direct, ces tables sont généralement plus précises et plus résistantes. L’état de surface peut ne pas être satisfaisant du fait des jeux mis en œuvre lors de l’inversion du sens de rotation.
    • Les tables rotatives à entraînement direct : ce sont les modèles les plus rapides. Elles sont très précises, mais sont souvent moins résistantes aux efforts radiaux. Ces tables permettent d’obtenir de très bons états de surface lors de l’usinage. Les tables à entraînement direct sont généralement plus encombrantes que les tables à vis sans fin, pour une dimension de plateau équivalente. Elles nécessitent également moins de maintenance du fait qu’elles intègrent moins de composants mécaniques. Les tables à entraînement direct ont en général besoin d’une interface spécifique pour la gestion du moteur, qui peut être relativement onéreuse.
  • Quelles autres caractéristiques faut-il prendre en compte ?

    Vous pouvez choisir votre table rotative avec différentes options :

    • Nombre d’axes de rotation : les tables rotatives les plus simples proposent un seul axe de rotation, mais vous pouvez en trouver avec deux axes de rotation, ce qui permet d’incliner la table rotative par rapport au plateau de la machine-outil.
    • Nombre de broches : les tables rotatives pour centre d’usinage peuvent comporter plusieurs plateaux parallèles pour des usinages multibroches simultanés ou successifs, ce qui permet de générer des gains de productivité.
    • Types de commandes : plusieurs types de commandes existent pour le pilotage des tables rotatives. Vous devez choisir celui le plus adapté à votre besoin en fonction de la complexité des usinages à réaliser et de la façon dont vous voulez gérer la programmation de la table rotative :
      • Programmation indépendante de la machine CNC : les usinages réalisables avec ce type de programmation restent limités car il n’est pas possible de gérer de façon fiable la rotation de la table pendant la phase d’usinage. Ces tables rotatives sont généralement simples à paramétrer et peuvent fonctionner sans être reliées à un ordinateur.
      • Servocommande reliée à la commande CNC : une servocommande permet de pré-enregistrer différents programmes qui sont ensuite lancés par la commande CNC en fonction des séquences d’usinage.
      • Programmation directement dans le système de commande de la CNC : dans ce cas, la table rotative est souvent appelée « quatrième axe complet » car il permet de n’utiliser que le programme de la CNC pour gérer les usinages et la rotation de la table, ce qui limite fortement les risques d’erreur et permet de réaliser des opérations complexes, par exemple le fraisage hélicoïdal.
  • Plateau diviseur ou table rotative ?

    Vous pouvez choisir un plateau diviseur, qui est plus économique qu’une table rotative, si vous avez à réaliser des opérations d’usinage à des intervalles précis, multiples de l’incrément d’indexation minimum du plateau diviseur, qui correspond au plus petit angle de rotation possible du plateau.

    Si vous devez plutôt réaliser des opérations qui nécessitent des positionnements particuliers, vous choisirez une table rotative CNC qui pourra être programmée très précisément en fonction de vos besoins.

Guides connexes
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *