Bien choisir un casque de protection

Les casques de protection sont des équipements de protection individuelle destinés à protéger la partie supérieure de la tête des travailleurs des objets en chute ou volant, des chocs, des brûlures et dangers électriques. Dans la construction ou le secteur minier, les travailleurs doivent impérativement être équipés de casque de protection.

Les casques sont conçus pour résister à la pénétration, à l’eau et au feu. Ils absorbent l’énergie de l’impact lors d’un choc.

Réglables, ils doivent parfaitement épouser la tête du travailleur pour assurer la meilleure protection.

Les casques sont disponibles dans différentes matières : en matières plastiques, en métaux légers comme l’aluminium, etc.

Consulter les casques de protection

  • Comment choisir un casque de protection ?

    Casque de chantier de la marque Productos Climax

    Choisir un casque de protection nécessite de prendre en compte plusieurs facteurs.

    Il faut d’abord identifier la tâche à effectuer par le travailleur, les contraintes de l’activité et les risques à couvrir qui en découlent. Le niveau de protection d’un casque diffère selon l’activité à réaliser. Ainsi, un casque de chantier ne saurait être utilisé pour des travaux forestiers car il n’offre pas les mêmes protections.

    De l’étude de l’accidentologie de la tâche dépend le type de protection à retenir (traitement UV du plastique, présence ou non d’une jugulaire, ajout d’une protection auditive ou d’une coiffe rafraîchissante en cas de travail en plein soleil, etc.).

    Il faut aussi prendre en compte le tour de tête du travailleur et le confort d’utilisation du casque.

    Il faut également savoir combien de temps le casque sera porté par l’opérateur. Pour une durée courte, un casque type casque de chantier est une bonne option car il est facile à mettre et à enlever. Pour des durées plus longues, la question de la légèreté du casque est à envisager. Un casque de protection haute performance est une option à privilégier.

    Il faut enfin veiller aux normes et à la réglementation en vigueur dans votre pays.

  • Quels sont les différents types de casques de protection ?

    Il existe différents types de casque de protection, chacun étant conçu pour des applications bien particulières. Attention, les casques n’offrent pas tous le même niveau de protection donc veillez à choisir un casque spécialement conçu pour l’application que vous recherchez.

    Vous trouverez ci-dessous un tableau récapitulant le type de casque par application, le niveau de protection ainsi que la norme en vigueur (nous détaillerons la question des normes plus loin) et les accessoires disponibles.

    Casque Protection Accessoires Application Norme en vigueur
    Casquette anti-heurt Résistante aux chocs légers pouvant occasionner des blessures superficielles.
    Non adaptée à la chute d’objet et aux projections.
    Peut être équipée d’un éclairage LED. Travaux de base en milieu industriel sans risque majeur (plomberie, maintenance, réparation).
    Secteur agroalimentaire car facilité de décontamination.
    EN 812
    Casque de protection d’usage courant Protection contre la chute d’objets et la pénétration d’objets pointus. Est équipé d’une calotte (pour dévier les objets) et d’une coiffe (pour amortir le choc).
    Comporte aussi une jugulaire et un serre-nuque réglables pour le maintien.
    Peut être équipé d’autres protections (auditive, contre les matières corrosive, les hautes températures, etc.).
    Chantier
    BTP
    EN 397
    Casque de protection haute performance Résistance supérieure à la chute d’objets et la pénétration d’objets pointus. Calotte
    Coiffe
    Jugulaire
    Serre-nuque
    Travaux à risque EN 14052
    Casque d’électricien Résistance élevée aux courants électriques (jusqu’à 440 volts, exposition brève). Calotte
    Coiffe
    Jugulaire
    Serre-nuque
    Travaux en présence de risques électriques EN 50365
    EN 397
    Casque forestier Résistance aux projections et chutes de bois. Visière (pour protection des yeux).
    Coquilles anti-bruit (pour protection auditive).
    Travaux de bûcheronnage, débroussaillage
  • De quoi est composé un casque de protection ?

    Un casque de protection est composé de trois éléments :

    • La calotte (partie extérieure) protège la tête des chocs.
    • Le harnais (partie intérieure) permet d’amortir les chocs.
    • La jugulaire, sangle réglable sous le menton, maintient le casque sur la tête. Elle est utile si vous effectuez des mouvements répétés.

    Certains casques, comme les casques de chantier, peuvent aussi être équipés de coiffes intérieures (en plastique ou en textile) pour offrir plus de confort à l’utilisateur.

    Les casques de protection sont aussi faits en différentes matières. Trois matières sont particulièrement durables et résistantes :

    • Le polyéthylène : les casques en polyéthylène représentent 50 % des casques vendus.
    • L’aluminium
    • La fibre de verre : son avantage est d’être un matériau léger.
  • Quelles sont les normes européennes pour les casques de protection ?

    Les casques de protection sont soumis à des normes et réglementations différentes selon le pays ou la zone géographique.

    En Europe, les casques doivent présenter le marquage CE. Quatre normes sont en vigueur et encadrent quatre niveaux de protection.

    La norme EN 397

    • Elle s’applique aux casques d’usage courant.
    • Elle prévoit obligatoirement la résistance aux chocs, à la pénétration, à l’inflammabilité.
    • Les accessoires (harnais, jugulaire…) sont également soumis à cette norme.

    La norme EN 14052

    • Elle s’applique aux casques haute performance.
    • Elle est spécifiques aux applications industrielles : la norme garantit une plus grande résistance contre les chocs, y compris les chocs latéraux, contre les objets tranchants et les hautes températures.
    • Cette norme prévoit une jugulaire.

    La norme EN 812

    • Elle s’applique aux casquettes anti-heurts.
    • Elle encadre la résistance aux chocs et à la pénétration.
    • La jugulaire est soumise à cette norme.
    • Des exigences facultatives sont aussi prévues par cette norme (résistance aux très basses températures, à la flamme, aux essais électriques).

    La norme EN 50365

    • Elle s’applique aux casques électriquement isolants pour des opérations sur basse tension.
    • Elle prévoit la protection contre un courant de courte durée (440 volts AC).
    • Elle prévoit aussi la protection sur des tensions de 1000 V AC et 1500 V DC.
  • Quelles sont les classes de protection en Amérique du Nord ?

    Aux États-Unis l’utilisation des casques de protection est encadrée par la norme ANSI / ISEA Z89. 1-2009. Au Canada c’est la norme CSA Z94.1-2005 qui s’applique.

    Conformément à ces normes, on parle de types de casques (pour signifier le niveau de protection contre les impacts) et de classes de protection (qui indiquent le degré de performance électrique).

    Les types de casques : Type I et Type II

    • Type I : rassemble les casques résistant à l’impact d’un choc au sommet de la tête.
    • Type II : rassemble les casques résistant à l’impact latéral d’un choc au sommet ou sur le côté de la tête.

    Les classes de casques

    En conformité avec les normes américaine et canadienne susmentionnées, les casques sont divisés en 3 classes de protection : Classe C, Classe G et Classe E.

    • Classe C (conducteur) : rassemble les casques qui n’offrent aucune protection électrique. Cependant ces casques offrent une grande respirabilité et une grande ventilation.
    • Classe G (générale) : rassemble les casques les plus courants, ceux qui protègent des tensions jusqu’à 2200 volts.
    • Classe E (électrique) : rassemble les casques qui protègent de la haute tension, offrant une protection diélectrique jusqu’à 20000 volts.
Guides connexes
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *