Le Salon Online de l'Industrie

Bien choisir une foreuse

Une foreuse est un équipement de chantier permettant de réaliser des trous dans le sous-sol. La taille d’une foreuse varie considérablement : elle peut être massive ou à l’inverse assez légère pour être déplacée manuellement par une seule personne.

Les appareils de forage peuvent prélever des échantillons de gisements minéraux, tester les propriétés physiques des roches, du sol et des eaux souterraines. Ils peuvent également être utilisés pour des installations souterraines : tunnels, puits ou canalisations.

Consulter les foreuses

  • Comment choisir une foreuse ?

    Foreuse de la marque Epiroc
    Foreuse de la marque Epiroc

    Vous pouvez avoir besoin d’une foreuse pour une multitude d’applications, par exemple pour forer un puits pour accéder à une ressource naturelle (eau, pétrole, géothermie, etc.), pour réaliser des fondations, pour faire des trous de dynamitage dans une mine, pour effectuer des prélèvements dans le sol, etc.

    Il est essentiel de déterminer quelle sera l’utilisation de la foreuse, et notamment de définir sur quel type de terrain elle devra principalement fonctionner. Selon le terrain, vous pouvez vous orienter vers différents modèles de foreuses : les foreuses rotatives, les foreuses par battage, les foreuses fond de trou, les foreuses top hammer (avec marteau haut), etc.

    Pour faire le meilleur choix, il est important de déterminer si la foreuse sera utilisée pour votre cœur de métier ou pour des opérations ponctuelles, et notamment si vous souhaitez profiter des dernières innovations ou si une machine qui a fait ses preuves pendant plusieurs dizaines d’années peut vous convenir.

    La sécurité, la fiabilité et la facilité d’utilisation sont également des éléments importants à prendre en compte et sont directement liés entre eux. Une machine fiable et facile à manier, utilisée en suivant les recommandations du fabricant, augmente la sécurité des utilisateurs.

    Le type de mobilité dont vous avez besoin est également un point important à définir. Il existe des foreuses autonomes sur chenilles et des foreuses sur camion ou sur remorque qui ont besoin d’être alimentées par un groupe électrogène ou le camion qui les transporte.

    Une fois que vous aurez déterminé le type de machine dont vous avez besoin, vous pourrez la dimensionner en fonction du diamètre et de la profondeur de forage.

  • Dans quels cas effectuer un forage ?

    De nombreux travaux nécessitent d’effectuer des forages, par exemple :

    Les forages sont le plus souvent effectués verticalement, mais ils peuvent aussi être horizontaux ou directionnels, par exemple pour la mise en place d’ancrages.

    Quelques types de forages :

    • Le forage de puits
    • Le forage géothermique
    • Le forage de pieux de fondation
    • Le forage de micropieux
    • Le forage de trous de dynamitage
    • Le forage à tarière continue
  • Quelle technologie de forage choisir ?

    Type de forage Type de sol Commentaires
    Forage rotatif Roche tendre Profondeurs importantes jusqu’à 5 000 mètres
    Possibilité de réaliser des forages inclinés ou horizontaux
    Forage fond de trou Roche dure et fissurée (calcaire, granit, etc.) Profondeur jusqu’à 4000 mètres
    Forage top hammer Terrains consolidés Petit diamètre (150 millimètres maximum), faible profondeur
    Possibilité de réaliser des forages inclinés
    Forage à la tarière Argile, sable argileux, graviers Profondeur de quelques dizaines de mètres
    Carottage Tout type de sol Forage destiné à l’analyse des sols
    Possibilité de réaliser des forages inclinés
    Forage par battage Roche dure : grès, calcaire, schiste Profondeur jusqu’à 100 mètres
    Forage par fonçage Argile, sable argileux, graviers Mise en place de tubes horizontaux ou verticaux

     

    Forage rotatif : ce forage, appelé aussi forage rotary, creuse un trou en broyant la roche avec un outil sous l’effet du poids et de la rotation. Ce type de forage est principalement utilisé en production pétrolière. Les déblais sont remontés en surface sous la pression d’une boue de forage qui est injectée dans le train de tige. La boue de forage permet aussi de consolider les parois du trou de forage ; il n’est donc pas nécessaire de le tuber au fur et à mesure de l’opération.

    Forage fond de trou (forage rotatif à percussion ou forage rotation marteau) : ces foreuses effectuent un forage avec un taillant rotatif (tête de forage) et martèlent le fond du trou avec un marteau pneumatique. Les déblais remontent à la surface sous la pression de l’air comprimé utilisé pour le marteau. Ces foreuses sont puissantes et présentent de grandes vitesses d’avancement, notamment dans la roche. Pour les puits artésiens (puits où l’eau remonte naturellement en surface sous la pression de la nappe phréatique) ou les forages géothermiques, une injection d’air au bout de la tige de forage repousse l’eau vers le haut du forage, ce qui permet à l’opérateur de déterminer immédiatement le débit d’eau rencontré. Ce type de forage est utilisé pour les terrains durs et fissurés jusqu’à 4 000 mètres de profondeur. Lorsque le taillant est de type excentrique, le forage peut être associé à un tubage par avancement (mise en place de tubes par gravité) qui permet de renforcer le trou au fur et à mesure de l’avancée du forage.

    Forage top hammer (marteau hors trou) : ces foreuses utilisent aussi un système à percussion, mais celui-ci reste à l’extérieur du trou de forage. Elles servent principalement pour des forages de faible diamètre, par exemple pour la prospection minière ou la mise en place de tirants dans de la roche. Ce système est plutôt employé pour les forages de faible profondeur, car il peut y avoir une déviation importante liée à la structure des terrains traversés. Par contre, ces foreuses peuvent fonctionner dans n’importe quelle direction.

    Forage à la tarière : c’est un forage rotatif qui utilise une vis sans fin (la tarière). Ce type de forage est principalement utilisé pour les terrains peu consolidés composés d’argile ou de sable. Les déblais sont directement remontés à la surface par la vis sans fin. Pour les forages en profondeur, il peut être nécessaire de remonter régulièrement la tarière pour la vider de ses déblais.

    Carottage : le carottage ressemble au forage rotatif, mais il utilise un outil en couronne qui permet de récupérer des échantillons, appelés carottes, à l’intérieur de l’outil.

    Forage par battage : le battage consiste à briser la roche en laissant tomber un outil, le trépan, par gravité. Ce type de forage ne peut être utilisé que pour les forages verticaux. Pour éviter que le trou de forage ne s’effondre, il est nécessaire de le tuber au fur et à mesure. Les déblais sont remontés dès qu’ils gênent le forage en remplaçant le trépan par une curette à clapet. La curette à clapet est une sorte de tube muni d’un volet basculant en partie basse, ce volet basculant permet de remplir le tube de déblais qui sont ensuite acheminés en surface.

    Forage par fonçage : le fonçage est principalement utilisé pour passer des tubes horizontaux. Le tube est poussé au fur et à mesure par percussion, les déblais étant retirés à la fin de l’opération de fonçage soit par injection d’eau, soit avec une tarière (vis sans fin). Cette technique est utilisée notamment lorsqu’on veut éviter de transmettre des vibrations aux bâtiments environnants ou qu’on veut éviter de creuser une tranchée.

  • Quel type de foreuse choisir ?

    Foreuse de la marque Hydra
    Foreuse de la marque Hydra

    Il existe deux grands types de foreuses : les foreuses sur chenilles, autonomes, et les foreuses sur camion ou remorque.

    • Vous serez amené à choisir une foreuse sur chenilles si celle-ci est prévue pour se déplacer à petite vitesse sur des zones non nivelées ou sur des terrains très meubles. La stabilité de la foreuse dépend de la surface des chenilles. On peut considérer que plus les chenilles sont larges, plus la foreuse sera stable. Par contre, des chenilles larges auront tendance à s’user plus rapidement et à défoncer le terrain lors des déplacements, notamment dans les virages. La vitesse de déplacement d’une foreuse sur chenilles est de l’ordre de 4 km/h. Les foreuses à chenilles seront donc privilégiées pour les travaux qui nécessitent peu de déplacements.

     

    • Les foreuses sur camion ou sur remorque ne sont pas autonomes, ni pour leur déplacement ni pour leur source d’énergie qui peut être celle du camion de transport ou d’un groupe électrogène indépendant. Néanmoins, elles sont beaucoup moins onéreuses que les foreuses sur chenilles.
Guides connexes
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *